Propriétés du Savon d’Alep

Produit d’hygiène et complément thérapeutique…

    Le Savon d’Alep n’est pas un médicament et ne saurait, en lui-même, constituer un traitement médical.

     Il est recommandé par des dermatologues en complément d’une thérapeutique dans le traitement de différentes affections dermatologiques :
· Boutons de fièvre (herpès labial) en agissant efficacement sur les vésicules herpétiques ;
· Érythème fessier du nourrisson, pour le lavage fréquent des layettes ;
· Kératose du talon (psoriasis) ;
· Ulcère des jambes ;
· Dermite des mains et la dermatite atopique (eczéma) ;
· Mycose : recommandé durant le traitement, du fait de son pH alcalin (mais il faut ensuite utiliser un savon au ph plus bas) ;
· Dermatoses bactériennes (impétigo, ecthyma, ostéofolliculite, sycosis vulgaire ou furoncle) ;
· Dermatoses communes (favus, herpès tonsurans, pityriasis, microspories) ;
· Prurit vulvaire : parallèlement au traitement étiologique, le traitement symptomatique consiste en des mesures locales d’hygiène et notamment le port de sous-vêtements en coton lavés au Savon d’Alep ;
· Acné : doux et sans alcool, le Savon d’Alep est recommandé pour nettoyer une peau grasse. Très peu décapée, la peau produit moins de sébum ;
· Brûlures superficielles : par son action détergente et désinfectante, le Savon d’Alep élimine les bactéries présentes à la surface de la peau et prévient donc tout risque d’infection ;
· Petites plaies cutanées (pour leur désinfection).